Pourquoi choisir une infrastructure externalisée ?

Ces dernières semaines, nous avons publié une série d’articles traitant des infrastructures informatiques. Nous avons ainsi traité des différentes typologies d’infrastructures, et des solutions locales, dédiées, ou virtuelles.

 

Découvrez nos deux précédents articles :

Article – Les typologies d’infrastructures

Article – L’infrastructure locale est-elle la solution pour mon entreprise ?

 

 

Pour la dernière partie de la série, nous allons aborder le cas de l’externalisation.

 

De quoi s’agit-il ?

 

Instinctivement, vous devinez que l’externalisation consiste à situer une partie de votre infrastructure informatique, en dehors de vos locaux. Ainsi vous verrez vos serveurs hébergés chez un opérateur de data center.
Pour peu que vous ayez une connexion internet performante, cette solution peut convenir à vos besoins dans la majorité des cas.

 

Certains peinent à franchir le pas, de peur notamment de ne plus avoir leurs données au sein de leur entreprise. Pourtant, l’externalisation présente de nombreux avantages. C’est ce que nous allons voir dans cet article.

 

 

Adieu contraintes locales

 

Nous l’avons vu dans un précédent article, posséder un serveur physique, au sein de votre entreprise, pose certaines contraintes : consommation d’énergie, climatisation, local dédié, risques électriques ou d’erreur humaine, etc.

En outre, cela oblige à avoir, en interne, une personne qualifiée pour effectuer diverses tâches, comme la supervisassions des sauvegardes, ou les gestes de « premier secours » en cas de défaillance.

Cela va de soi, si votre infrastructure n’est plus en vos locaux, toutes ces contraintes disparaissent et deviennent la charge de votre prestataire.

 

 

Accessibilité

 

Un autre bénéfice implicite de l’externalisation, est l’accessibilité. Puisque votre back-office n’est plus chez vous, il est accessible de tout endroit disposant d’une connexion internet, ce de manière simple et flexible.

Le premier intérêt est évidemment le télétravail, mais aussi l’accès depuis n’importe quelle entité, pour une entreprise multisite.

 

 

Une infrastructure haut de gamme

 

Les contraintes techniques d’un datacenter sont sans commune mesure avec celles en entreprise. Pour cette raison, la qualité de l’infrastructure se doit d’être excellente.

Les clients des datacenters bénéficient ainsi d’une installation haut de gamme, notamment en matière se sécurité physique, électrique et réseau, de risques de panne, de connexion internet, de disponibilité, etc.

D’ailleurs, cela vous permet de bénéficier des certifications du datacenter, pour le traitement de données sensibles, de santé par exemple.

Enfin, l’externalisation de vos sauvegardes permet de les stocker sur plusieurs sites distincts, garantissant une sécurisation optimale de ces dernières.

 

 

Combien ça coûte ?

 

Ou plutôt, comment ça coûte ? On touche là à un autre intérêt majeur de l’externalisation.
Les infrastructures locales nécessitent des investissements lourds, impliquant un besoin de solution de financement, ou une grosse sortie de trésorerie. Ce n’est pas le cas des infrastructures externalisée.
La formule traditionnelle est un abonnement mensuel. Son prix sera en fonction de la solution à laquelle vous allez souscrire, et est donc très ajustable.  Vous pourrez ainsi louer des ressources, en fonction de votre besoin.

La flexibilité est l’autre point fort de cette formule : à tout moment, vous pouvez demander à modifier les caractéristiques de votre solution. Chez les plus gros opérateurs de datacenter, il est même possible de payer à l’usage de ressources, à la minute !

 

 

Un datacenter à l’international, est-ce problématique ?

 

Tout dépend des données que vous êtes amenés à traiter, ce pour plusieurs raisons :

  • Déjà, le règlement général sur la protection des données (RGPD) impose de connaitre la localisation des données sensibles. Chez un gros prestataire, ou un prestataire étranger, ce n’est pas toujours évident. Vous pouvez ne même pas savoir sur quel continent se trouvent vos données.
  • Ensuite, vos données sont soumises à la loi de la nationalité de votre prestataire. Ainsi, aux Etats-Unis par exemple, vos données sont soumises au cloud act, permettant aux forces de l’ordre ou aux agences de renseignement américaines, d’accéder à vos données au besoin.
  • Enfin, les relations entre la France et le pays d’hébergement de vos données ne sont pas inscrites dans le marbre. En cas de dégradation de ces dernières, rien ne peut garantir la disponibilité de vos données.

 

Ainsi, si vous ne traitez pas de données critiques ou sensibles, un hébergement étranger peut être une solution. Sinon, l’Etat français conseille aux entreprises de faire héberger leurs données en France.

 

Cette fois ça y est, notre série d’articles sur les infrastructures est terminée… Mais pas de panique, d’autres viendront les compléter de semaine en semaine. Nous espérons avoir pu répondre à un grand nombre d’interrogations et que nos articles sur cette thématique auront pu vous éclairer sur les différentes typologies d’infrastructures ainsi que leurs avantages et leurs inconvénients.

Vous avez un projet infra ?

Nos équipes sont à votre disposition.

CONTACTEZ-NOUS

Autres actualités