TPE/PME et transition numérique : l’Etat prend les choses en main

Alors que la fracture numérique entre les petites et les grandes entreprises se fait ressentir (Cf. graphique ci-dessous), l’État français projette diverses mesures, afin d’accompagner les TPE/PME dans leur transition numérique.

Un diagnostic numérique gratuit pour 10 000 TPE et PME

 

C’est du moins l’objectif pour 2021, annoncé par Alain Griset, ministre délégué aux petites et moyennes entreprises le 4 décembre 2020. Ces diagnostics de maturité s’inscriront dans le plan France relance, qui vise à numériser 1 million entreprises d’ici à fin 2021.

Ces diagnostics de maturité numérique, sont réalisés via les réseaux de chambres de commerce et de l’industrie, et de chambres des métiers et de l’agriculture. Ces dernières offriront un accompagnement aux TPE et PME, qui comprendra des recommandations, des formations, un plan d’action personnalisé, etc.

Pour cela, les CCI s’appuient directement sur leur plateforme Digipilote.

 

Digipilote

 

Digipilote est une plateforme de gestion opérationnelle de la transformation digitale, totalement en ligne.

La plateforme s’appuie sur 5 leviers pour vous accompagner :

  • Du conseil et de l’assistance
  • La création de feuilles de routes opérationnelles
  • La formation des collaborateurs
  • La mise en place de référentiels d’analyse de la maturité personnalisables
  • Une certification numérique avec score à l’appui.

 

Comment ça marche ?

 

D’abord, réalisez un autodiagnostic en ligne, d’une dizaine de minutes, sur le site de la chambre des métiers et de l’agriculture.

 

Ensuite, faites une demande de suivi auprès de la CMA ou CCI de votre département. Elle vous aidera dans la réalisation d’un plan d’action, en présentiel, ou à distance. Ce dernier inclue de nombreux points, comme la visibilité en ligne, le marketing digital, la vente en ligne, les ressources internes, la sécurité, la RGPD, etc.

 

Sachez qu’il existe aussi des plateformes numériques locales, qui visent à dynamiser la présence numérique des TPE et PME. Leurs usages sont variés. Par exemple, une plateforme de la CCI Aix Marseille-Provence recense l’ensemble des commerces de proximité ouverts et/ou proposant des modalités de vente compatibles avec les mesures sanitaires. Aussi, la CCI Nantes Saint-Nazaire s’est associée avec les acteurs économiques de Loire-Atlantique pour lancer une marketplace permettant aux producteurs, artisans et commerçants de vendre leurs produits en ligne, gratuitement.

 

Des liens utiles :

 

Plateforme Digipilote (CCI) : https://digipilote.eu/home

Autodiagnostic en ligne (CCI) : https://autodiag-num.artisanat.fr/accueil

Faire sa demande auprès des CMA : https://covidcma.artisanat.fr/#/o

Faire sa demande auprès des CCI : https://www.cci.fr/web/organisation-du-reseau/annuaire

Liste des plateformes numériques locales : https://www.cci.fr/web/presse/actualite-fiche/-/asset_publisher/9FDf/content/coronavirus-plateforme-cci-automne

 

 

Les plateformes e-commerce vertueuses, bénéficieront bientôt d’un label

 

Le 26 mars 2019 était publiée la charte des acteurs du e-commerce qui engeait les signataires vis-à-vis des PME. Cette dernière abordait notamment les thématiques de la contrefaçon, de la transparence entre les acteurs, et de la bonne conduite en général des principales plateformes de e-commerce, envers les PME.
Ainsi, des plateformes comme Leboncoin, Rakuten, Cdiscount, eBay, Fnac Darty, La Redoute, Mano mano et Conforama adhéraient à cette charte. Si Amazon manquait à l’appel dans un premier temps, provoquant de vives réactions à son encontre, le géant a fini par signer la charte lui aussi. Alibaba en revanche est encore aux abonés absents, pour l’instant.

 

Dans la suite logique de cette charte, Alain Griset a annoncé le 7 décembre dernier, la création d’un Label au premier trimestre 2021. Ce label doit permettre de reconnaitre facilement les marketplaces vertueuses, et d’encadrer les relations entre ces dernières et les PME.

Ce label instauré par le gouvernement aura pour effet de rééquilibrer le poids des grandes entreprises du e-commerce face aux petits commerçants.

Pour le moment, aucune précision n’a été faite sur les conditions à remplir pour bénéficier de ce label.
Pour autant, le ministère de l’économie précise qu’il portera sur la loyauté des marketplaces, leur transparence, la protection du consommateur, la fiscalité, ainsi que la responsabilité sociétale et environnementale des plateformes e-commerce.

 

 

Vous l’aurez compris, par les mesures présentées ci-dessus, le gouvernement offre aux PME la possibilité de rattraper leur retard en matière de transition numérique.

Alors qu’une pandémie frappe durement les acteurs de l’économie française, le numérique a prouvé sa capacité à apporter continuité et résilience à la plupart des entreprises qui avaient déjà franchi le cap.

Aussi, parce qu’une aide de 500€ dans ce sens est prévue en janvier, en plus de ces dispositifs, c’est sans doute le bon moment pour réfléchir et planifier votre transition numérique, avec un accompagnement optimal.

Vous avez un projet de transformation digitale ?

Nos équipes sont à votre disposition.

CONTACTEZ-NOUS

Autres actualités